The Truman Show

Ce film, déjà un peu ancien (sortie française en octobre 1998), a été réalisé par le réalisateur australien Peter Weir. Ce dernier avait connu le succès quelques années auparavent avec le célèbre film "Le Cercle des poètes disparus" (1989). L'acteur phare est ici Jim Carrey et il obtient pour ce rôle de Truman un Golden Globe.

The Truman Show (le titre n'a pas été traduit en français) est un film tout public qui dure 1h43. Cependant, il me semble qu'avant 8-10 ans, les enfants n'auront pas accès à toute la réflexion qui peut se faire sur le film...

Le film a été un succès considérable à sa sortie avec plus de 1,6 millions d'entrées en France et il a sans aucun doute marqué sa génération. Il a été primé et nominé plusieurs fois, il est possible de citer entre autre:
- Meilleur acteur dans un film dramatique (Golden Globe 1999 - ainsi que meilleur acteur dans un second rôle)
- Meilleur réalisateur (British Academy Film Awards 1999 - et meilleur scénario original ainsi que meilleure direction artistique)

L'histoire

Le personnage principal Truman Burbank est un trentenaire marié qui coule une vie paisible dans la ville de Seahaven. Cependant, sous cette apparente banalité, la réalité est toute autre comme le révèlent les premières minutes du film. Truman est en fait la "propriété" d'une émission de télé-réalité géante regardée par la terre entière. Depuis sa naissance, il est le sujet de cette émission diffusée 24h/24... entouré de comédiens, il est le seul a ignorer sa propre situation. Lui seul est vrai, tout le reste est décor, artifice, figuration.
De petits grains de sable viennent se glisser dans cette mécanique et petit à petit Truman se pose des questions, s'interroge, cherche: le film est donc le récit de sa recherche de la vérité et de la liberté... Récit suivi, comme il se doit, par des fans du monde entier!

Mon avis

Ce film est de ceux que l'on oublie pas! Une histoire qui reste en mémoire de par son originalité mais aussi de par les leçons, les réflexions que l'on peut aborder avec ce film. Près de 20 ans après sa sortie, le sujet est toujours remarquablement d'actualité. Je n'en dirai pas plus sur l'histoire en elle-même mais plutôt je voudrai lancer des pistes sur les questions qui peuvent être approchées à partir de ce film. Bien sûr, c'est un film qui peut être regardé pour le plaisir mais, à l'occasion, il peut également servir de support ou de référence pour de nombreuses questions ou débats... En voici un certain nombre qui me sont venues à l'esprit... et que j'ai essayé d'ordonner un peu... et je ne prétends pas avoir été exhaustive!

 

The Truman Show est un show télévisé: il est donc normal que de nombreuses thématiques liées au petit écran surgissent:
- Le sujet principal est la télé-réalité: il va donc de soi que c'est LE sujet qui semble le plus évident comme piste de réflexion. Cependant, par rapport aux émissions de télé-réalité que nous connaissons et où les protagonistes font le choix de participer, Truman ignore qu'il participe à un show télévisé. Quelle situation contient le plus de vérité? La télé-réalité est-elle vraiment une réalité?
- Par rapport au monde de la télévision, on entrevoit le dictat de l'audimat où les chiffres sont des indicateurs de première importance et où tous les moyens sont bons pour "tenir" ces chiffres... La pression, la culture du résultat, ici mais aussi dans le monde de l'entreprise en général bien sûr.
- Un aspect qui m'a particulièrement fait sourire dans le film est le placement de produits: en effet, ce qui rend le show si rentable c'est le fait que "tout ce que vous voyez peux être acheté"... La robe de la dame ici, le chapeau de cette autre là, les meubles dans les maisons voire les plans des maisons elles-mêmes! Et puis bien sûr, certains produits sont particulièrement mis en avant: telle marque de bière ou de chocolat en poudre... et cela d'une façon plus ou moins discrète. Il s'agit ici de caricature mais c'est un sujet qui peux être particulièrement riche: le placement de produit et son incidence rampante lorsqu'il n'est pas identifié en tant que tel, la "prescription" de tel ou tel produit par immitation, mimétisme d'un personnage plus ou moins célèbre (d'où l'utilisation de "stars" dans les publicités)... L'effet de mode...
- L'émission est diffusée 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24... Est-ce encore de "l'information" sur la vie du "héros"? Si l'on fait un parallèlle avec des personnalités célèbres, je pense notamment à des membres de famille royales qui sont célèbre sans l'avoir choisi: où est la limite entre la vie publique et la vie privée? Entre ce qui relève de l'information et ce qui relève de la curiosité malsaine?

 

Mais "au-dessus" de ce show, il y a une tête pensante qui détient le pouvoir:
- En effet, cette émission de télé-réalité géante ne se fait pas toute seule: en dehors des comédiens, des figurants, des techniciens, il y a la tête pensante: le réalisateur Christof. C'est lui seul qui est aux commandes du show et donc en réalité de la vie de Truman. Avec une miriade de personnes à son service pour exécuter ses idées, il est le "dieu" de ce monde inventé, commandant aux gens comme aux éléments! Une réflexion sur le pouvoir, le despotisme a toute sa place en analysant ce personnage. On voit clairement que Truman est sa créature, sa chose, il l'aime sans doute mais se sent sur lui un pouvoir sans limite, voire même un droit de vie et de mort.
- Un problème d'éthique également peut être abordé: Truman est la propriété de la société de production: ils l'on adopté, acheté. C'est lui le personage central de ce show phénoménal et pour autant il n'en tire aucun bénéfice: dans cette ville où tout est faux, artificiel, où tous les autres personnages sont des acteurs sous contrat, il n'est pas payé... privé de liberté: il ne peux pas sortir de la ville de son plein gré, il est comme un esclave. Peut-on posséder une autre personne? Que penser de l'achat d'enfant lors d'une adoption?
- Pour suivre Truman en permanence dans ses moindres déplacements, la ville est truffée d'innombrables caméras plus ou moins mignaturisées, permettant de zoomer pour mieux le saisir... Ces moindres faits et gestes, tout ce qu'il dit est enregistré et rediffusé à des spectateurs assidus. C'est un peu "Big Brother is watching you" et cela soulève la question de la surveillance dont fait l'objet en permance le citoyen lambda: caméra de vidéo-surveillance, géo-localisation, traçage des données...

 

Pas d'émission sans spectateurs... là aussi différentes questions peuvent être soulevées:
- Si l'on se réfère aux téléspectateurs, va se poser la question d'un certain voyeurisme, d'une certaine forme d'addiction à l'émission. Ces personnes que l'on retrouve de façon récurrente dans le film dans toute leur diversité, sont attachées à Truman, il fait en quelque sorte partie de la "famille".
- Les téléspectateurs d'une part et Truman de l'autre sont les jouets de cette gigantesque mise en scène et ils sont manipulés par le réalisateur qui "fabrique" l'émission. Les spectateurs en voyant les choses plus vraies et spontanées qu'elles ne le sont réellement et Truman de façon bien plus forte dans le moindre acte de sa vie ou presque. Désinformation? Propagande? Information partielle... autant de sujets que l'on retrouve donc ici!
- Les rares fois ou Truman est confronté à des personnes qu'il ne connaît pas, celles-ci le connaissent déjà ce qui est quelque chose de pour le moins surprenant pour lui lorsqu'il en prend conscience. Les persones célèbres que nous "connaissons" par l'entremise de la télévision sont-elles vraiment connues de nous? Quelle relation établir quand la connaissance est à sens unique? Sentiment d'avoir des "droits" sur cette personne...
- Les spectateurs sont captivés et pourtant... que ce passe-t-il lorsque l'émission est interrompue puis lorsqu'elle se termine? Les réactions des différents spectateurs que l'on "suit" au long du film est particulièrement interressante à analyser. Elle révèle l'état d'esprit de ces derniers et il est interressant d'analyser quelle est notre propre position face à telle ou telle émission ou situation.

 

Du côté de Truman enfin, par rapport à la vie, à la condition humaine (c'est très pompeux dit comme cela!)
- Truman est entouré d'acteurs, de figurants: rien n'est vrai... Dans la vie ordinaire, nous arrive-t-il de jouer la comédie dans certaines situations? de porter un masque? de tenir un rôle?
- La ville de Seahaven est une ville paradisiaque: une plage de sable blanc, des pavillons avec une pelouse coupée au millimètre près, des habitants tous biens mis, souriants... On remarquera d'ailleurs le jeu de mot avec heaven qui signifie paradis en anglais! Mais dans le cas présent nous savons que tout cela est un décor: nous pouvons à partir de là aborder la question du paraître, d'une certaine idée préconçue de ce qui est idéal.
Affronter et dépasser ses peurs: c'est un thème universel connu dès l'enfance où il faut lutter contre la peur du noir, de l'abandon, de l'échec... Truman également va être confronté à cette étape de la vie où il devient nécessaire de dépasser ses peurs... comprendre, accepter puis arriver à être le plus fort, se surpasser: grande victoire!
- Truman va se lancer dans la quête de la vérité... c'est d'ailleurs ce que signifie son nom "true" signifiant "vrai" en anglais. Il est quelque peu incongru que le seul personnage "vrai" soit celui qui cherche encore la vérité. Chercher la vérité "à tout prix" implique parfois des sacrifices, des souffrances, des doutes... cette recherche implique à minima de façon certaine de sortir de sa zone de confort. La vie de Truman, justement est presque exclusivement faite de confort. Et une fois la vérité découverte, que faire de cette connaissance? Peut-on délibérément l'ignorer pour retrouver le confort dont on bénéficiait auparavent ou au contraire, cela implique-t-il un changement radical de vie? C'est le choix qui va s'offrir à Truman au fur et à mesure qu'il va découvrir des brides de vérités, c'est un choix auquel chacun peut être confronté dans sa vie.
- En parallèle avec la recherche de la vérité, on peux placer la liberté de penser ou l'indépendance d'esprit: Truman, malgré son enfermement et un contrôle draconien de son monde par d'autres, garde sa liberté intérieure, sa pensée propre. Dans des dictatures où la propagande est très forte, cette problématique de la conscience individuelle, la possibilité de prendre du recul pour juger est extrêmement importante. Cette recherche de la liberté conduit parfois à la mort: la liberté plus précieuse que la vie?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.